Histoire de la marque Abarth

La marque Abarth est bien connue pour ses bêtes de course

Label des modèles sportifs du groupe Fiat, la marque Abarth est bien connue pour ses « petites mais méchantes » bêtes de course. Ces enragées dominent les routes brutales et crachent encore du venin plus de 40 ans après la disparition de leur créateur : Karl Abarth, le légendaire sorcier de Turin.

LE ROI SCORPION KARL ABARTH

Karl Abarth est un constructeur automobile d’origine autrichienne né le 15 novembre 1908 à Vienne. Son signe astrologique étant le scorpion, il en fera le logo de sa marque quand il fabriquera des voitures une quarantaine d’années plus tard. Son génie pour la mécanique s’est déjà révélé quand il avait 11 ans, lors d’une course de patinette. Pour que les roues de sa patinette roulent plus vites, le petit Karl les a recouvertes de lanière de cuir. Il a ainsi battu ses concurrents, beaucoup plus grands que lui.

Adolescent, Karl commence à intégrer l’univers automobile et travaille pour le carrossier italien Carrozeria Castagna de 1925 à 1927. Sa passion pour le sport motocycliste le conduit ensuite chez Motor Thun, un constructeur autrichien. Le jeune homme participe à des compétitions jusqu’au jour où il s’est gravement blessé à Linz en 1930. Il arrête alors les courses et met au point un side-car novateur en 1933. Avec son nouveau bolide, Karl Abarth reprend les compétitions et bat l’Orient Express sur une course de 1375 km entre Vienne et Ostende. Mais il n’y a pas que son side-car qui a dépassé la frontière d’Autriche : sa notoriété l’a fait, elle aussi. La réputation du pilote est telle que le gouvernement fasciste italien l’a désigné pour courir sous les couleurs de l’Italie en 1938.

Lors d’une course à Lubiana, Karl a eu un nouvel accident et passe ainsi la seconde guerre mondiale à Slovénie. Il rejoint son père en Italie, après la guerre, et italianise son prénom germanique « Karl » en « Carlo ». Son domicile à Merano, juste à proximité des usines de Fiat et de Lancia, lui permet de tisser des contacts avec les grands de l’industrie automobile. Il y rencontre Ferry Porsche et devient l’unique concessionnaire en Italie du Porsche Konstruktionbüro de Stuttgart.

Karl fait aussi la connaissance de Piero Dusio, le co-fondateur de Cisitalia, avec qui Ferry Porsche projette de mettre au point une voiture monoplace à moteur central : la Cisitalia 360. Karl Abarth participe alors à l’aventure et donne beaucoup de son génie.

LES DEBUTS DE LA MARQUE

Malgré le succès de la 360, la Cisitalia a fait faillite à cause de la crise économique engendrée par 6 années de guerre. Karl s’associe alors avec Armando Scagliarini, un autre pilote passionné de la mécanique, pour fonder la société Abarth & C le 31 mars 1949. Avec son indemnité de licenciement et les capitaux propres de sa société, Karl rachète 5 voitures Cisitalia invendues : 2 Cisitalia 204 A terminées, une Cisitalia D46 1200, 3 autres voitures non encore assemblées et des pièces détachées. Il les fait courir pendant au moins une année sous la marque Cisitalia avant de les transformer en Abarth. C’est avec ces modèles revisités que les premières berlinettas Abarth voient enfin le jour. Elles sont pourvues d’un logo en forme de scorpion, en référence au signe astrologique de leur créateur.

LES SERIES LIMITEES ABARTH ENTRE 1949 ET 1971

La liste ci-dessous, non exhaustive, n’est qu’une sélection des plus célèbres modèles uniques ou limités de la marque Abarth datant d’avant 1971.

  • 1948 à 1950 : Abarth Cisitalia 204 A, construite sur la base Cisitalia 204 A. 6 exemplaires ont été produites : les deux Cisitalia 204 A déjà existantes en 1948 + 4 nouveaux modèles Abarth 204 A en 1950. La première course remportée par une Arbath 204 A fut la course de côte Palerme-Monte Pellegrino le 10 avril 1950.
  • 1950 à 1951 : Encouragé par le succès de ses Arbath 204 A, Carlo Arbath selance dans la création d’un nouveau modèle de voiture de course : l’Abarth 205 A. C’est une version de luxe de la 204 A et carrossée par Vignale. Il n’en existe que 3 modèles : la 205-101 et la 205-102 et la 205-103. Ils ont tous survécu et appartiennent maintenant à des collectionneurs.
  • 1951 : le cabriolet Simca Abarth SC, modèle unique.
  • 1952 : le coupé Arbath 1500 Biposto Bertone, modèle unique.
  • 1953 : la Ferrari Arbath 166 Scuderia Guastalla, le seul modèle Abarth basée sur une Ferrari 166 MM.
  • 1954 :
    • la berlinette Abarth 2000, une retouche Abarth sur Alfa Romeo produite en 4 exemplaires.
    • l’Abarth Simca Sport, aux styles inspirés par la Fiat Abarth 103 GT. A noter que c’est Ghia et non Abarth qui a réalisé cette voiture.
  • De 1955 aux années 60 : des séries de modèles Fiat Abarth basées sur le moteur de la Fiat 500, 600 ou 1100
    • Fiat 1100 Abarth 207 Boano Spider, conçue en 1954 mais présentée en 1955. Le modèle a reçu 10 commandes.
    • Fiat 1100 Abarth 208 Boano Spider
    • Fiat 1100 Abarth 209 Boano Coupé.
    • Fiat 600 Abarth 210 Boano Spyder
    • Renault Frégate Abarth Boano Coupé, un exemplaire unique.
    • Fiat 600 Abarth 750 Viotti.
    • Fiat 600 Abarth 750 GT Zagato.
    • Fiat 600 Abarth 750 Spyder
    • Fiat 600 Abarth 750 Gran Turismo
    • Alfa Romeo 1000 Bertone
    • Abarth 750 Siata
    • Vignale monocorps
    • Abarth 1300 Prototypo
    • Abarth 1000 Special Pininfarina Spyder
    • Abarth 1000 Special Pininfarina Coupé
    • Abarth 2000 Sport Pininfarina
    • Abarth 1600 Italia design

LES AUTRES MODELES POPULAIRES AVANT 1971

  • Les Abarth Record 500, 600, 750, 1000 et 1100. Tous les 5 sont des voitures monoplaces propulsées par un moteur Fiat 600 retouché par Abarth.
  • 1960 : Fiat 1000 Zagato
  • 1960 -1961 : Fiat derivazione Abarth 850, Berlina (stradale)
  • 1961- 1964 : Fiat Abarth 850 TC Berlina (stradale)
  • 1961 – 1964: Fiat Abarth 850 TC Nurburgring Berlina
  • 1962 - 1964 : Fiat Abarth 1000 Berlina
  • 1963-1964 : Fiat Abarth Monomille
  • 1963-1969 Fiat Abarth 1000 Berlina Corsa
  • 1966-1969 Fiat Abarth 850 TC Corsa
  • 1968-69 Fiat Abarth 1000 TCR
  • 1968-69 Fiat Abarth 850 TCR
  • 1970 Fiat Abarth 1000 TCR

La société Abarth & Cie a déjà produit 354 types de voitures et plus de 3 millions et demi de modèles avant le 31 décembre 1970. Le 31 juillet 1971, pour des raisons financières, Karl Abarth vend sa marque à Fiat et son écurie de course à Enzo Osella, un brillant ingénieur qui travaillait pour lui depuis 1964.

ABARTH DE 1971 A 2006

Lorsque le groupe Fiat achète la société Abarth en 1971, il en a fait son département Sport. Karl Abarth le dirige en tant que directeur technique et continue ainsi à travailler pour Fiat pendant 2 ans. Avec son équipe, il met au point une version plus méchante de la Fiat 124 Spider : la Fiat 124 Abarth.

La Fiat 124 Abarth

Toute l’histoire commence avec la Fiat 124 Spider AS, une routière sortie en 1966. Cette dernière a roulé sagement sur les routes jusqu’à ce que des propriétaires privés la transforment en bête de courses vers la fin des années 60. A l’époque, elle n’avait qu’une cylindrée de 1438 cm3 générant une puissance de 90 chevaux et une vitesse maximale de 180 km/heure. Malgré ses atouts « ordinaires », elle arrivait quand même à arriver en tête de ligne grâce à une petite préparation du moteur et des trains roulants.

Lorsque le groupe Fiat constate que les amoureux de la Fiat 124 Spider sont majoritairement des adeptes de rallye, il décide d’améliorer ses performances. Fiat lance alors la Fiat 124 Spider BS, dotée d’une cylindrée de 1608 cm3 et 2 carburateurs double corps Weber. Cette nouvelle motorisation, renforcée par une préparation dans les écuries privées, a permis à la Fiat 124 Spider de gagner le championnat d’Italie des Rallyes 1970.

Cette victoire a aussi alerté les dirigeants de Fiat, voyant là le plein potentiel de leur petite citadine. Justement, leur projet d’engager officiellement la 124 Spider dans les courses de rallye coïncident avec l’arrivée de Karl Abarth dans leur écurie en 1971. Fiat charge alors le génie de développer une version rallye de la 124 Spider. La même année, la Fiat 124 Abarth Rally a ainsi vu le jour : 90 kg de moins, un moteur de 1756 cm3 et 170 chevaux (140 chevaux pour les versions routières).

La Fiat 124 Abarth, toutefois, ne respecte pas les nouvelles normes européennes qui exigent une émission de CO2 à 95 g/km. Il n’y qu’en Suisse qu’elle peut encore être commercialisée à partir de 2021.

La Fiat 131 Abarth

La 131Abarth est une voiture de rallye créée pour remplacer la Fiat 124 Abarth. Très recherchée, a première série est éditée à 400 exemplaires entre 1975 et 1976 sous la direction d’Abarth. Elle atteint 260 km/h grâce à son moteur de 1995 cm3 générant 140 chevaux et son poids de 980 kg. La 131 Abarth, tout comme la 124, rafle un palmarès dont 3 titres de Champion du Monde Constructeur de 1977 à 1980, ainsi que 2 titres de Champion du Monde Pilotes en 1978 et 1980. Comme la 131Abarth commence à vieillir en 1981 et que son créateur est mort depuis 2 ans, Fiat délaissa la marque Abarth et lance la Lancia 037. L’année 1981 reste ainsi la dernière année où l’on entendra parler du nom Abarth sur les podiums du rallye.

L’Autobianchi A 112 Abarth

L’Autobianchi A 112 Abarth fait partie des dernières réalisations d’Abarth, avec la collaboration d’Autobianchi (une autre filiale de Fiat). Comme il s’agit d’un projet qui cible un jeune public fougueux, Abarth propose un moteur à environ 105 chevaux mais Fiat veut une voiture moins puissante et aussi élégante que la britannique Austin Mini Power. La petite citadine, présentée en 1971, est donc maintenue à 58 chevaux. Une modification de la finition intérieure et des parechocs a eu lieu en 1973, suite à la publication de nouvelles normes européennes. Vers 1974, Abarth décide d’en améliorer les performances en lançant une autre série du même modèle, mais avec une cylindrée de 1050 cm3 développant 70 chevaux et une vitesse maximale de 160 km/h. Une autre série voit le jour en 1977, avec un moteur de 1060 cm3 et une puissance de 85 chevaux. Après cette dernière intervention, Karl Abarth quitte Fiat pour se retirer à Vienne en 1979. Fiat continue d’améliorer l’Autobianchi A 112 Abarth jusqu’en 1984, mais son moteur est resté à la version de 1977. En tout, la voiture connait 7 versions éditées à 140 879 exemplaires, très recherchées par les collectionneurs pour leur esthétique et leur motorisation particulière.

La Ritmo Abarth 1500

Cette première version de la Ritmo Abarth, en cours de réalisation en 1978, fut la dernière voiture vue et appréciée par Karl Abarth avant sa mort en 1979. Elle roule avec un moteur basé sur la Fiat 75 : 4 cylindres, 8 soupapes, 1500 cc. Par contre, elle dépasse la Fiat 75 en grimpant à 160 chevaux grâce à l’injection Kugelfisher. Fiat y ajoute aussi un carter sec et un autobloquant à 25%. La sportive est sacrée championne du tour d’Italie en 1979 et remporte plusieurs victoires lors des rallyes de Monte-Carlo. Son palmarès encourage Fiat à en créer plusieurs versions : la Ritmo Abarth 105 TC, la Ritmo Abarth 125 TC et la Ritmo 130C.

Fiat produit plus de 24 000 exemplaires des 3 modèles Ritmo Abarth fin 1983. Les ateliers Abarth se consacrent ensuite à une série de modèles Lancia : Rally 037, Barquette LC1, Berlinette LC2, Delta S4 et Delta HF 4 WD. Cette dernière, lancée sur la piste dès 1987, domine le podium sur 6 saisons consécutives.

Malgré le succès de la 4WD, Fiat veut déjà l’améliorer et crée ainsi la Delta HF Integrale en 1988. Éditée à 5000 exemplaires, cette dernière version se fait distinguer par ses ailes élargies et ses gros pneumatiques. La Delta Integrale délivre 185 chevaux au début puis grimpe à 196 chevaux en 1989.

La marque Abarth est ainsi oubliée à partir de 1984 au profit de la Lancia Delta Integrale qui s’apprête pour les compétitions. L’entrée d’Alpha Romeo, une autre sportive de renom, dans le giron de Fiat empire aussi les choses. En tant que département Sport de Fiat, les ateliers Abarth vont donc se concentrer dans la réalisation de voitures de course uniquement pour Lancia et Alfa Romeo. Il faut patienter jusqu’à l’apparition de la Stola Abarth Monotipo en 1998 pour entendre à nouveau le nom du sorcier.

La Stola Abarth Monitypo

La Stola Abarth Monotypo est un prototype dessiné par Aldo Bravarone (ancien styliste chez Pininfarina) et réalisé par le constructeur Stola avec l’accord de Fiat. Le modèle est présenté au salon de Turin en 1998 pour rendre hommage à Karl Abarth mais surtout pour promouvoir Stola. Il a un châssis calqué sur la Fiat barchetta tandis que son moteur turbocompressé est basé sur celui de la Lancia Delta Intégrale : 4 cylindres, 16 soupapes, 1994 cm3 de cylindrée, puissance de 330 chevaux. Il met seulement 4,9 secondes pour passer de 0 à 100 km/heure et roule à plus de 240km/h. La vitesse de la Stola Abarth s’explique aussi par ses 880 kg, un poids plume obtenu grâce à ses matériaux composites, fibre de carbone et polycarbonate.

Cette sportive, hautement performant et très en avance sur son temps, n’a pourtant pas eu la préférence de Fiat. Le groupe a plutôt misé sur la Lancia Delta HF Integrale, une favorite qui va remporter 5 championnats constructeurs et 3 titres pilotes entre 1988 et 1992.

La Stilo Abarth

Le groupe Fiat réintroduit l’appellation Abarth, oublié pendant plus de 15 ans, en lançant la Fiat 500 Stylo Abarth en 2001. Modèle haut de gamme prévu pour concurrencer la fameuse Golf de VW, la Stilo roule avec un moteur Lancia de 5 cylindres, 2446 cm3 de cylindrée pour une puissance de 170 chevaux et une vitesse maximale de 217 km/h. La Stilo, toutefois, est une grande routière civilisée et ne possède pas l’authenticité des sportives typiques du sorcier. Elle ne répondait donc pas aux critères recherchés par les « abarthistes » et ne connut qu’un court épisode.

LA RESURRECTION D’ABARTH EN 2007

La crise au début des années 2000 qui a frappé l’industrie automobile a mené la vie dure à Fiat. Après une série d’échecs, la géante italienne a pu remonter la pente en ressuscitant la marque Abarth, éternellement aimée d’un large public international. Le groupe Fiat consacre ainsi un stand indépendant pour le scorpion lors du salon de Francfort en 2007. L’évènement a permis aux fans de découvrir le nouveau modèle Abarth Grande Punto, un scorpion authentique qui marque enfin le début d’une renaissance tant attendue.

L’Abarth Grande Punto

Lancée en 2007, l’Abarth Grande Punto est la première version sportive de la best-seller Fiat Grande Punto 3 portes. Très nostalgique, elle arbore un look « abarthique » facilement identifiable, notamment le contraste Rouge-Blanc des fameuses 595 des années 50 et 60, symbolisant en même temps l’origine autrichienne du sorcier. Côté motorisation, l’Abarth Grande Punto roule avec 1.4 T-Jet de 155 chevaux, 4 cylindres, 16 soupapes et 1368 cm3 de cylindrée. La vitesse maximale est de 207 km/h mais peut encore s’améliorer avec un kit Esseesse.

L’Abarth Punto Evo

Lancée en 2010, la Punto Evo est une version plus rapide de sa grande sœur avec son bloc Multi-Air générant 165 chevaux. Ce nouveau moteur, d’une grande souplesse, peut atteindre les 200 chevaux si vous y intégrez un kit « Esseeesse ». La Punto Evo se distingue aussi par un look plus sport, notamment son pare-chocs avant, moins long (donc plus confortable pour la conduite) que celui de la Grande Punto.

L’Abarth Punto Evo Supersport

La Punto Supersport se distingue de la Punto Evogagne avec 15 chevaux de plus et un logo « Supersport » sur le flanc et le hayon arrière. Hautement performante, la Supersport passe de 0 à 100 km en 7,5 secondes pour une vitesse maximale de 216 km/heure.

Le modèle Punto Evo Supersport est exposé pour la première fois lors du 64ème salon de Francfort en 2011, à côté de la Cabrio Italia. Fiat cesse de produire la Supersport en 2013, limitant ainsi la production à 500 exemplaires. La raison en est que les nouvelles normes Euro 6b s’appliquent dès septembre 2014 alors que la classe polluante de la Supersport est de « Euro 5 », avec une émission de CO2 à 142 g/km.

L’Abarth Punto Scorpione

Présentée en 2010 lors du salon de Bologne, la Scorpione se limite à 199 exemplaires dont 10 pour la France (tous déjà vendus). La Scorpione est parfaite pour les pistes avec son moteur 1.4T-Jet, ses 180 ch, sa boîte 6 vitesses et ses 8 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. Elle possède des jantes en titane de 45,72 cm de diamètre et une couleur unique Noir scorpion. A l’instar de sa sœur Supersport, la Scorpione se veut très méchante avec une vitesse délirante de 216 km/h (max).

Grâce au succès de l’Abarth Grande Punte, Fiat a vendu plus de 865 voitures Abarth fin 2011 en France, dont les 15% sont de la gamme Punto Evo. Mais la plus populaire Abarth des années 2010 reste sans conteste la 595. Bien que classée dans l’entrée de gamme, cette citadine est devenue une star même en dehors de son Italie natale.

UNE PETITE OVATION A L’ABARTH 595

La première 595, présentée au monde en novembre 1957, a débuté avec un moteur basé sur la Fiat 500 de l’époque, mais propulsé à 19 chevaux. Elle s’est améliorée au fil du temps, notamment lors du salon de Turin 1963 où l’on voit une 595 revigorée avec un moteur de 584 cm3 et roulant à 120 km/heure sur ses 27 chevaux. En 1965, la 595 a pu rouler à 130 km/h avec sa nouvelle cylindrée de 594 cm3. 3000 exemplaires de la 595 (toutes versions confondues) ont été produits entre 1963 et 1970, puis statut quo jusqu’à ce que Fiat rachète toute la firme en 1971.

Aujourd’hui, Fiat nous gâte avec une 595 dotée d’un moteur 1,4 T-Jet Turbo générant 145 chevaux. Clinquante avec ses finitions en chrome satinée, elle dispose aussi d’une Torque Transfer Control et d’un mode Sport. La belle citadine possède aussi un atout précieux : le doux rugissement des échappements Akrapovic. Très appréciée, la 595 remporte la palme d’or du célèbre magazine allemand « Auto, Motor und Sport » sur 5 années consécutives (2016, 2017, 2018, 2019, 2020). Karl Abarth lui-même n’aurait pas soupçonné que le modèle le plus « low » de la gamme 595 détiendrait un aussi beau palmarès.

Les autres modèles de la gamme 595

La 595 est le modèle plus populaire et également l’entrée de gamme de la marque. Il en existe 5 autres versions plus selects, tous :

  • la 595 Turismo et la 595 Pista : T-Jet, 1368 cm3 de cylindrée, 4 cylindres, 16 soupapes, 165 chevaux à 5500 tr/min, couple de 230 Nm à 2250 tr/min, vitesse maximale de 218 km/heure. Pour passer de 0 à 100 km/h, elles mettent 7,3 secondes pour une boîte manuelle et 7,4 secondes pour une boîte séquentielle. La Pista n’est vendue qu’à une centaine d’exemplaire dans tout l’hexagone.
  • la 595 Competizione : une version plus puissante que la Turismo et la Pista. La Competizione roule avec un Turbo Garrett (comme celui des sportives Ferrari) et affiche une vitesse maximale de 225km/heure. Le moteur développe 180 chevaux et un couple maximal de 250 Nm à 3000 tr/min. Pour atteindre les 100 km/heure, comptez 6,7 secondes pour une boîte manuelle contre 6,9 secondes pour une boîte séquentielle robotisée.
  • La 595 50ème anniversaire : Présentée en 2013 au salon de Francfort, la 50ème Anniversaire n’existe qu’en 390 exemplaires et ils sont tous déjà vendus. Son coloris unique blanc Iridato à triple couche rend hommage à la première 595 exposée au salon de Turin il y a 50 ans. Côté motorisation, elle reprend le moteur et les performances de la 595 Competizione. Elle est par contre plus lente pour atteindre les 100 km/h avec ses 7,4 secondes (boîte séquentielle).
  • la 595 Esseesse (595 SS) : Haut de gamme de la 595, la dernière version Esseesse lancée en 2019 dépasse de très loin la première Esseesse née en 1964. Elle reprend toutes les performances de la Competizione mais devance celle-ci sur quelques détails. On peut en citer les jantes blanches Supersport de 17 pouces et un tuyau d’échappement Akrapovic de série. A l’intérieur, le chiffre « 70 » est brodé sur les prestigieuses sièges baquets Sabelt en l’honneur du 70ème anniversaire de la marque Abarth.

Les 595 (hormis la 50ème anniversaire) sont disponibles en noir Scorpione, bleu Podio, gris Record, gris Trofeo, gris Pista, gris Campavolo, rouge Abarth, jaune Modena, blanc Gara, blanc Iridato.

Le gris Trofeo se fait remplacer par le gris Asfalto et le vert Adrenaline depuis septembre 2018. Dorénavant, le vert s’applique uniquement sur le modèle Abarth 595 Competizione. Fiat propose aussi une option « toit noir » pour toutes les 595, sauf celles avec les couleurs « noir Scorpione », « blanc Iridato » et le « gris Asfalto ».

LA 695, SOEUR RIVALE DE LA 595

Tout comme la 595, la 695 est également une amélioration de la Fiat 500. Conçue pour être plus performante que la 595 SS de l’époque, le premier modèle de 695 (sortie en 1964) affiche une cylindrée de 689 cm3 et une vitesse maximale de 140 km/heure. La 695 SS, une version roulant à 150 km/h, voit le jour quelques mois après. Abarth décide d’en créer la dérivée 695 SS Assetto Corsa de 1965 à 1969, bientôt suivie de la 695 SS Competizione de 1969 à 1971.

La 695 Tributo Ferrari

Présentée à Turin en 2010, la 695 Tributo Ferrari se limite à 1649 exemplaires. Elle vise les abarchistes amoureux de vitesse (1.4 T-jet, 180 chevaux) mais s’adresse aussi aux « ferraristes » : citadine rouge, élégante et pratique pour l’usage quotidien. Tous les exemplaires, proposés à un tarif unitaire basé à environ 40 900 CHF, sont tous vendus.

La 695 Maserati Edition

La berline 695 Maserati, sortie en 2012, allie l’élégance Maserati à la vitesse Abarth. Elle est seulement éditée à 499 exemplaires déjà vendus à un prix unitaire de 41 361CHF (tarif de base).

La petite mais puissante 695 Biposto

Sortie en 2014, cette terrible routière à deux places roule à une vitesse maximale de 230 km/h. Elle ne pèse que 997 kilos et possède un moteur essence de 1,4 T-Jet développant 190 chevaux et un couple maximal de 250 Nm. La Biposto est proposée à un tarif de base d’environ 43 570 CHF, hormis le capot alu (environ  4 300 CHF), le kit carbone et le kit course qui coûtent en tout 15 000 CHF. Elle est seulement éditée à 133 exemplaires et, comme vous l’aurez compris, ils sont tous déjà vendus.

La 695 XSR Edition Yamaha

C’est une version à 4 roues des motos XSR. Ce modèle sorti en 2017 est seulement limité à 1390 unités. Ces dernières sont déjà vendues et il n’existe plus que des rares 695 XSR d’occasion proposées sur le marché.

Abarth 695 70° Anniversario

Nouvelle gamme lancée en 2019 pour le 70ème anniversaire de la marque, la 695 70°Anniversario est éditée à moins de 1950 exemplaires, tous déjà vendus à un prix de base entre 35 500 CHF et 37 250 CHF en Europe. Comme toutes les 695, elle fonctionne avec un moteur 1,4 turbocompressé avec une puissance de 180 chevaux et 250 Nm de couple.

LES AUTRES EDITIONS LIMITEES

Les modèles listés ci-dessous, non exhaustifs, s’agissent d’exemplaires uniques ou limités basés sur la Fiat 500 de 2008.

Fiat 500 Abarth Zero Cento

Fiat a présenté cette citadine en novembre 2008 pour célébrer le centième anniversaire de la naissance de Karl Abarth. Très élégante avec son coloris gris Nuvolari, elle roule avec un moteur 1,4 T-Jet de 160 chevaux, un couple maximal de 230 Nm, une vitesse plafond de 211km/h et 4 sorties d’échappement. Il lui faut seulement 8,5 secondes pour passer de 40 à 100 km/h en 4ème.

L’élégante 500 « De Zéro à Cent » se limite à 101 exemplaires, déjà vendus en un temps éclair. Il est très rare d’en trouver sur le marché et même si vous trouvez une Zéro Cento d’occasion, attendez-vous à un tarif qui en vaut le prestige.

Fiat 500 Abarth Opening Edition

Présentée la même année que la Zero Cento et l’Assetto Corse (en 2008), l’Abarth Opening Edition est limitée à des centaines d’exemplaires dont 100 en Italie. Elle a l’ADN des versions Abarth de la Fiat 500 : 1,4 T-Jet, 4 cylindres, 16 soupapes, pas moins de 160 ch, une vitesse maximale de 211 km/h. A noter que tous les modèles Abarth Opening Edition ont déjà trouvé preneurs.

Fiat 500 Abarth Assetto Corse (en 2008)

Limitée à une cinquantaine d’exemplaires, l’Assetto Corse est plus abordable que les autres 500 Abarth : 36 600 CHF HT pour une Assetto entièrement montée. Elle ne pèse que 930 kilos et cache sous sa carrosserie un 4 cylindres 1,4 T-Jet générant 190 chevaux et 300 Nm de couple. Une version plus rapide de la 500 Assetto Corse est sortie en 2012 : la 695 Abarth Assetto Corse proposée à 41 750 CHF HT. Elle a une boîte séquentielle (celle de la 500 est une boîte manuelle) et roule avec un moteur 1,4 T-Jet à 210 chevaux.

La Cabrio Italia

Lancée en 2011, la Fiat 500 C Cabrio Italia est éditée à 150 exemplaires déjà vendus. Elle arbore un bleu Abu Dhabi assorti à son toit ouvrant noir et ses feux arrière fumés.

Abarthe 500 C La Dolce Vita Oro e Diamanti 200 hp

Trop précieuse. Conçue sur mesure en 2011 pour un client chinois, la 500 C Dolce Vita est un exemplaire unique de 540 000 CHF. Outre sa sellerie en cuir grainé et Alcantara, la citadine arbore de l’or 24 carats sur les jantes, les arches de pavillon et le pare-chocs arrière. Son tableau de bord se veut aussi remarquable avec une installation Apple iPad Edition dotée d’une coque sertie de diamants. Côté performance, cette voiture en or et diamant roule avec un 1,4 T-Jet propulsée à 200 ch.

LES ABARTH NEUVES ENCORE DISPONIBLES

Les séries limitées de la marque Abarth ne sont plus vendues sur le marché en tant que neuves. Si vous recherchez des voitures neuves, vous pouvez encore trouver chez certains concessionnaires un cabriolet Spider à partir de 37 000 CHF, des Abarth 500, 595 et 695 vendues entre et 17 200 CHF et 34 400 CHF (tarifs de base). Sur le site du constructeur, il reste en stock des Abarth 595 et 595 C proposées respectivement à partir de 22 100 CHF et 24 900 CHF. Le site propose aussi en location longue durée une 595 EsseEsse grise accessible à 37 loyers mensuels de 215 CHF TTC, avec 2800 CHF d’apport incluant déjà la garantie et les services d’entretien.

A noter que les modèles Abarth lancés à partir de 2019 porteront désormais le chiffre 70 sur les sièges et la carrosserie, en l’honneur de la 70ème anniversaire du scorpion. Comme Fiat doit également adapter ses nouvelles séries aux exigences de l’UE limitant l’émission de carbone à 95 g/km, ses grosses cylindrées émettant 155g de CO2 par km risquent de ne plus être commercialisables sur le territoire européen dès 2021 (hormis la Suisse). Vous pouvez ainsi vous attendre à un imminent rabaissement des prix pour les modèles Abarth entrant dans cette catégorie, d’autant plus que la crise économique post-Corona Virus s’annonce dure pour l’industrie automobile.

POURQUOI NOUS CHOISIR?

  • Spécialiste des voitures italiennes à Lausanne
  • Un accueil et service de qualité
  • Un personnel qualifié et formé
  • Votre concessionnaire agréé
  • A votre service depuis 40 ans

NOS DERNIERES NEWS

  • HORAIRES ASCENSION

    12 mai 2021 / 0 Comments

    Chères clientes, Chers clients, Veuillez tenir compte de nos HORAIRES MODIFIÉS pendant le week-end de l’asce [...]

  • Distinction Auto Bild 2021

    20 avril 2021 / 0 Comments

  • RÉOUVERTURE SHOWROOM !

    1 mars 2021 / 0 Comments

    Des offres spéciales de réouverture vous attendent ! Venez les découvrir dès aujourd’hui !

  • Nouvelle Tipo et Nouvelle Tipo Cross

    5 décembre 2020 / 0 Comments

    La gamme Tipo, à 5 portes et Station Wagon, a été complètement rafraîchie et élargie avec la Nouvelle Tip [...]

Back to top

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer

Alfa Romeo
Fiat
Abarth
Lancia
Fiat Professional
Kia
Contact